Trop c’est trop !

aurel attention

 

Trop c’est trop , quand l’overdose de soins fait exploser la carte des instituts

 

Je suis certaine que cela vous est déjà arrivé au moins une fois…
Vous allez dans un magnifique restaurant, le serveur vous installe et vous donne la carte, et là, il y a au moins 10 pages !
Des pages pour les apéritifs, pour les entrées, les plats, pour les menus, les desserts, les vins, les eaux….
Bref on pourrait se croire en possession d’un dictionnaire tellement il y en a !
Résultat vous en savez plus ou donner de la tête, cela devitn même compliqué de faire votre choix, vous ressentez de l’agacement et parfois même de la frustration.

Dans vos instituts c’est la même chose, lorsque je viens chez vous ou que vous m’envoyez vos cartes de soins je suis parfois stupéfaite par le nombre de soins visage ou corps sur votre carte, et je ne parle pas des massages…
Comment pouvez vous vous en sortir financièrement si vous proposez 10 soins visages pour avoir le stock nécessaire sans avoir de périmés, ou de produits manquant faute de commande suffisamment importante pour pouvoir appeler votre commercial ?

Vous devez penser que:
Pour la cliente 10 soins visage avec des noms comme: soin revitalisant douceur, soin antirides, soin peau mixte, soin peau mature, nettoyage express…cela ne veut pas dire grand-chose vous risquer de frustrer votre cliente qui ne comprenant rien se sent dévalorisé.
Vous devez nommer simplement de vos soins (sauf si vous travailler dans l’univers du luxe), vous devez être abordable et compréhensible, que le cliente puisse faire un choix que vous pourrez  ensuite modifier avec elle.
Vous n’y avez probablement pas songé mais certaines personnes n’oseront même pas vous demander ce que c’est que ce soin revitalisant, de peur de passer pour une imbécile.

Dans l’idéal, vous donnez un titre à votre soin, puis d’une ou deux phrases vous l’expliquer avec des mots simples.
Exp:
Soin visage douceur: soin visage complet (démaquillage, gommage, modelage relaxant, pose de masque), pour les peaux fragiles, à rougeurs et sèche.

En procédant ainsi vous préparer votre travail, et la cliente peut s’imaginer ce qui va se passer et elle sera plus à même de vous poser des questions.

Ca paraît simple ?
Pourtant ce n’est pas ce que je constate la plupart du temps.
Je ne manque jamais une occasion de prendre un tarif dans un institut, et chaque fois je me fais cette même réflexion:
« mais comment la cliente fait-elle sont choix, et surtout que comprend-elle ?
C’est pas ou peu explicite, c’est trop professionnel dans le ton et l’intitulé !

C’est comme cela que l’on crée une incompréhension de la part de la cliente, qui de ce fait ne sera pas dans un climat de confiance vis-à-vis de vous (peut être ne lui faites-vous pas le soin qu’elle espérait, car aujourdhui ce n’est pas votre jour…), et vous aurez beau essayer de comprendre pourquoi vous n’avez pas réussi à lui vendre la super crème de jour que vous vendez pourtant si bien d’habitude, vous ne trouverez pas de réponse. Sa frustration elle ne vous la livrera sûrement pas, car elle n’osera pas.

Vous devriez vous méfier de tout ce qui paraît évident pour vous.
J’ai bien dit tout !
Pour l’anecdote, il y a quelques jours j’étais avec un groupe d’esthéticiennes en formation, nous échangions sur notre métier, et nous avons ri de certaines clientes qui mettaient le string jetable à l’envers, ou qui ne savait pas quoi faire d’une charlotte…
Je me souviens leur avoir dit:
« d’où l’intérêt de tout expliquer , même si cela vous parraît évident »

Sur vos cartes de soins vous devez penser parler à  des non professionnelles,n’étaler pas votre science ce n’est pas le moment, la cliente doit comprendre ce qui l’attend quand elle fait un choix en venant chez vous. Ce doit être clair et sans ambiguïté. Vous devez vous en assurer lors de la prise de rendez-vous, est-ce compris pour la cliente ?

D’autre part je vous encourage à réfléchir sincèrement, avez-vous besoin d’avoir autant de soins sur votre carte ?
Regardez ceux que vous vendez le plus, en général ce sont ceux que vous aimez faire et donc ceux que vous proposez le plus,  et  regardez ceux que les clientes réclament, après les autres sont-ils vraiment indispensables ?

Si vous travaillez seule, ou même avec une employée, le turn-over de vos soins, est-il suffisant pour pouvoir passer vos commandes sans avoir à surcharger vos stocks ?

Si vous avez du mal à vous sortir un salaire commencer par là !
Le stock, c’est de l’argent de poche qui dort…

Faites le compte lister vos produits et faites le calcul.

En massage c’est pareil, comment pouvez-vous mémoriser 10 massages différents si vous pratiquer le plus souvent les 3 ou 4 mêmes massages (les plus demandés en fait !).

C’est aussi une façon de se différencier que de faire le choix, de faire les choses comme il faut et donc de proposer les choses que demandent vos clientes.

Vous pouvez tout à fait faire tourner vos soins selon les saisons et ne pas toujours proposer les mêmes si cela vous plaît, mais pas tous en même temps, surtout si vous travaillez seule !

Je parlai de restaurant tout à l’heure, avez-vous remarquer que maintenant beaucoup d’entre eux n’ont que 3 menus et quelques plats à la carte ?
Pour eux aussi c’est plus simple de travailler avec une carte restreinte.

Vous pouvez l’expliquer à vos clientes si une réflexion fuse, dites leur pourquoi vous avez fait ce choix, elles seront ravies de l’apprendre !
Avoir des soins de qualités, avec tout le professionnalisme que l’on vous connaît cela ne peut que séduire, et vous aurez une bouffée d’air  pour assurer un peu de salaire.

Allez chiche, on pose tout à plat et on fait les comptes !

Savez vous combien vous allez gagner ?

3 Comments on Trop c’est trop !

  1. Aurélie
    13 mars 2015 at 12 h 32 min (3 années ago)

    Bonjour Aurélie, moi je l’ai fait!!!! Effectivement quand on fait le point sur ses prestations ou de produits a la vente et que l’on remarque qu’on l’a vendu qu’une fois en 1 an, il y a un pb!
    Moi j’ai fait le tri. Après la marque avec qui je travaille me permet de reprendre les invendus ou ceux que l’on ne veut plus en institut donc j’en ai profite. Donc plus de stock qui dort et j’ai pu reprendre des produits que je n’avais plus en stocks ans dépenser un sous. Tout cela est important pour la rentabilité.

    Répondre
    • Aurélie
      13 mars 2015 at 12 h 41 min (3 années ago)

      Bravo !
      tu as tout compris, c’est important de se remettre en question, on est plus efficace, et on va droit au but.

      Répondre
    • Barbara
      9 juillet 2015 at 0 h 41 min (2 années ago)

      Top cette marque, c’est pas le cas de toutes malheureusement, le surstock c’est un gros problème chez moi 🙁

      Répondre

Leave a Reply