A vos ordres mon Capitaine !

 

pousse et tireMoi je pousse et toi tu retiens… OK ?

 

***Pour tout vous dire, aujourd’hui je devais vous parler de tout autre chose. Pourtant à la dernière minute je décide de changer mon article de demain… Nous sommes samedi soir il est 21h30 et le son du rugby berce mon cerveau qui essaie désespérément de se concentrer sur ce qu’il a à dire.
Avec trois hommes à la maison autant vous dire que je ne fais pas le poids pour le choix du programme de la soirée ! Avantage non négligeable en revanche, personne ne me pique mes colliers ni mon maquillage.***

 

En regardant le début de match je suis en admiration devant le fameux Haka des Néo-zélandais, c’est quelque chose qui me fascine et m’invite à penser au pouvoir qu’ont les intentions et du coup les intentions sur la motivation… en découlent ensuite la cohésion du groupe et l’envie alors que l’on est dans le même bateau de tenir sa place, son rôle et finalement d’emmener tout le monde à destination tout en étant dépendant les uns des autres.

Ça ne vous parle pas ?
Même pas à vous qui avez des employées? Où des stagiaires si vous travaillez souvent seule ?
Pourtant vous faites bien partie du même voyage, vous avez bien choisi la même destination, vous avez chacune votre poste et chacune vos motivations pour arriver au but.

Ohé Ohé Capitaine abandonné
Ohé ohé mets des ailes à ton voilier
Sonnez sonnez les sirènes au vent salé…

(Gold capitaine abandonné)

?!?!? Argh ! pardon  jm’emballe foutues années 80 !

 

aurel chante

Si vous êtes dans ce bateau j’espère que vous avez choisi le meilleur poste.
Qu’il soit à la barre scrutant l’horizon, essayant de voir loin pour virer de bord à temps.
Qu’il soit dans les appartements du capitaine avec les plans et le compas faisant des calculs savants pour éviter les tempêtes, les abysses, et le triangle des Bermudes.
Qu’il soit sur le point culminant du bateau regardant l’ennemi à la longue-vue épiant ces moindres faits et gestes.
Qu’il soit dans la cale du bateau à écoper cette eau qui s’insinue comme pour vous dire merci d’avoir laissé pourrir la coque maintenant je peux entrer chez toi et tout inonder et ainsi te faire couler.
Qu’il soit sur le pont à faire reluire le sol pour le rendre encore plus beau qu’il ne l’est déjà.
Ou encore dans les cuisines à préparer de quoi rassasier des ventres affamés.

Vous l’avez compris j’emploie ici une métaphore pour vous amener à réfléchir au poste que vous occupez dans votre institut de beauté.
Il a son importance mais il ne doit pas être unique pour vous, et vous devriez pouvoir vous sentir aussi bien en haut du mât qu’au fond de la cale de ce bateau.

Parce que lorsque l’on devient chef d’entreprise on doit pouvoir assumer tous les postes, on doit être l’exemple, on doit pouvoir montrer que d’être à quatre pattes à remplir les seaux d’eau ou d’être dans son bureau à tracer le parcours idéal pour arriver à destination c’est la même chose ! On est présent, on sait faire !
Montrer l’exemple oui mais pas seulement, tracer un chemin, voir plus loin, partager quelque chose, obtenir la confiance.

A l’heure où j’entends qu’il est difficile, voire impossible selon certaines d’entre vous d’avoir une bonne équipe, d’avoir une équipe soudée, motivée, j’ai très envie de vous demander quel chef d’entreprise êtes-vous ?

L’idéal serait d’être multi-chef d’ailleurs chef désigne celui qui guide n’est-ce pas ?
On l’a trop souvent détourné et diaboliser sous le signe de celui qui donne des ordres, pourtant regardez chez les chefs de tribus, le pouvoir et le respect se côtoient.

Avez-vous conscience du pouvoir qui est le vôtre sur la transmission du message que vous avez à faire passer aux personnes qui travaillent avec vous?
Avez-vous imaginé combien vous allez influencer ce que ces personnes auront envie de vous donner comme résultats ?

Songez comme la mer pourrait être belle et calme et le parcours sans accrocs si vous avez pris le temps de regarder dans la longue vue pendant qu’avec toute votre confiance une de vos collègues se tient à la barre, qu’une autre a les plans en mains, et qu’au sous-sol dans la cale tout vas bien le navire ne coulera pas puisque vous avez pris soin de l’entretenir un peu chaque jour.
Et puis demain vous irez à la barre et quelqu’un ira prendre votre place près de la longue vue.

Et à la manière du Haka des Néo-zélandais, créez une cohésion dans votre groupe, partagez des moments hors travail quelque chose qui vous unit ailleurs que dans le pro.
Il est possible de créer une relation qui reste très pro et qui permet de donner envie à chacun de se dépasser, trouvez ce qui anime vos collaboratrices, qu’est-ce qui leur donne envie d’avancer, avec quelle essence alimentent-t-elles leur moteur… nous avons tous une carotte qui nous motivera à avancer vers le but que l’on s’est fixé.
Quelle est votre carotte ?
Quelle est celle de vos employées ?
Quelle destination avez-vous choisie?
Quelle route allez-vous prendre?
Qui est à bord avec vous sur ce bateau?

Capitaine mon capitaine, je vous laisse la barre, à vous de naviguer !

voilier

… Ils sont partis pour gagner
OUh OUh Ouh….

4 Comments on A vos ordres mon Capitaine !

  1. christine BELIME
    18 octobre 2015 at 17 h 45 min (2 années ago)

    Merci Aurélie pour ce post, avec des questions nombreuses pour une reflexion dense et tellement importante
    tout d’abord lorsque vous dites » Vous l’avez compris j’emploie ici une métaphore pour vous amener à réfléchir au poste que vous occupez dans votre institut de beauté. Il a son importance mais il ne doit pas être unique pour vous, et vous devriez pouvoir vous sentir aussi bien en haut du mât qu’au fond de la cale de ce bateau…. » j’ai repensé à cette histoire connue du tailleur de pierres ( cf ci dessous)
    En 1163, le roi décide de réaliser de grands travaux dans Paris. Il choisit de se rendre directement lui-même sur un de ces lieux au coeur de Paris, sur l’île de la cité. En arrivant sur place, il aperçoit trois tailleurs de pierre très concentrés sur leur travail. Sans micro et sant télévision, il s’adresse au premier :

    – Que faites vous, mon brave ?

    – Cà ne se voit pas. Je taille une pierre, répond l’homme sur un ton bourru.

    Le roi se tourne alors vers le deuxième tailleur de pierre :

    – Et vous, pouvez vous me dire ce que vous faites ?

    – Moi, Monseigneur, je travaille ici pour nourrir toute ma famille.

    A ce moment, le roi observe le troisième tailleur de pierre resté en retrait de l’échange et toujours concentré sur le travail de la pierre. Prudemment, le roi s’avance vers lui et lui demande :

    – Et vous, qu’est ce que vous faites ?

    Arrêtant de frapper la pierre, le tailleur se redresse et regarde fièrement le roi :

    – Moi, Monseigneur, je bâtis une cathédrale ! »

    J’aime beaucoup cette histoire qui appuie ce que vous avez dit Aurélie sur la place de chacun(e) et le rôle important du « capitaine » qui donne le sens!
     » Montrer l’exemple oui mais pas seulement, tracer un chemin, voir plus loin, partager quelque chose, obtenir la confiance…. » pour récolter ce que l’on a semé!

    Répondre
    • Aurélie
      21 octobre 2015 at 19 h 04 min (2 années ago)

      Quel beau partage avec cette histoire merci Christine!
      Avec votre histoire, j’aime l’idée que l’on peut aussi finalement avoir une motivation différente pour ce qui du travail à accomplir.
      Nous ne sommes pas tous fait pour être « capitaine », on peut aussi être un second en OR, sur lequel bien des capitaines rêverraient de s’appuyer !

      Répondre
  2. Aicha
    19 octobre 2015 at 8 h 27 min (2 années ago)

    Au bord de la piscine en vacances je vous lis Aurélie je bois vos paroles . Merci pour ce joli article plein de vérité . Et oui même seule dans son institut nous nous devons d être multi-taches . Le bon exemple c est a nous de le propager. Un bon capitaine doit rester maître de son navire et également savoir aider en cas de pépins….:-) article plein d humour et tellement réaliste merci à vous.

    Répondre
    • Aurélie
      21 octobre 2015 at 19 h 08 min (2 années ago)

      Ah Aicha ! C’est pas bien de pas partager …les vacances! ah ah ah
      Merci de cette douceur de vivre qui transparaît dans votre message
      A très bientôt

      Répondre

Leave a Reply